PRO B | Symphonie verte

vendredi 10 mai 2019

Revue de presse

Pro B (31e journée) : après la victoire du BC Gries-Oberhoffen contre Roanne (87-71)

Auteurs du match presque parfait contre Roanne (87-71), les joueurs du BCGO ont sans doute livré ce mardi leur meilleure prestation collective de la saison. Une place en play-offs est désormais une issue quasi palpable.

Dans les grands matches, il y a toujours une part variable de génie, de talent, de culot et d’irrationnel, un savant mélange du tout permettant de faire la décision.

Côté griesois, c’est la paire ibérique Zengotitabengoa et Forcada, en plus de Noël-Pascal et de Tarvydas, qui a su faire pencher la balance, ce mardi, dans la victoire glanée contre Roanne, leader de la Pro B.

« C’est sans doute notre meilleur match de la saison. Et c’est toute l’équipe qui a gardé sa concentration pendant quarante minutes. Pas trente-sept ou trente-neuf, mais quarante minutes », souligne “Zengo”, le capitaine des Verts.

Certes, diront les plus pointilleux, il y a ces 17 pertes de balle. Mais lorsque l’on affronte le premier du championnat, il s’agit davantage d’une histoire d’hommes que de statistiques. Et pour le coup, les Griesois ont été très largement à la hauteur de l’événement, récitant sans doute leur plus belle partition de l’année.

« Les équipes comme Roanne, si on leur laisse le moindre espace, si on les laisse prend dix points d’avance, c’est fini, explique l’ailier du BCGO. Dans le vestiaire, avant le match, on n’a pas parlé plus que ça de tactique, mais surtout d’état d’esprit. On savait qu’on allait devoir se battre. »

« On joue sans peur »

L’instinct de tueur du capitaine espagnol a contribué, ensuite, à plier la rencontre, notamment derrière la ligne à trois points. « On joue sans peur, l’objectif principal est atteint, c’était le maintien. Maintenant, on se prête au jeu, estime Asier Zengotitabengoa. Il faut aussi dire que l’ambiance était incroyable (mardi, ndlr). J’ai déjà joué dans des salles mythiques en Espagne, mais contre Roanne, c’était énorme, c’est comme si on était six sur le terrain. »

La résilience des Griesois, après la petite fessée reçue à Vichy (90-67), est aussi la preuve que les intéressés voient plus loin que la simple perspective de renouveler leur bail en Pro B pour la saison prochaine.

« Mathématiquement, les play-offs, ce n’est pas encore fait. Entre Nantes, Poitiers, Blois et nous, une équipe restera sur le carreau… analyse le shooteur basque. Il faudra encore en gagner un, voire deux. Mais il est clair que cette victoire de mardi est très importante en vue des play-offs. »

À Nancy, dimanche, ou le vendredi suivant, à domicile, contre Paris, les Villageois auront encore l’occasion de briller, et de faire mieux qu’espéré en début d’exercice.

« On fait une très bonne saison, c’est sûr, admet Asier Zengotitabengoa. Ne pas faire les play-offs, ce serait un peu dommage puisqu’on a passé 90% du temps en étant qualifiés. Pour une première année à ce niveau, ce serait énorme pour le club, et pour tout le monde qui nous soutient. On a vraiment envie d’offrir ça au public. »

Si les affiches sont aussi alléchantes, prenantes et intenses que celles de ce mardi, contre Roanne, les supporters seront sans doute ravis du cadeau.

 

Nos partenaires majeurs