PRO B | Pour bien repartir

vendredi 18 janvier 2019

Revue de presse

Basket-ball - Pro B (15e journée) : Caen – BCGO, ce soir (20h)

Gries-Oberhoffen joue à Caen, ce soir, après avoir trébuché deux fois en cinq jours. Face aux avant-derniers du championnat, les Verts, privés de Zengotitabengoa, seraient bien inspirés de repartir avec la victoire.

Il en faut souvent peu pour qu’en sport, le doute parvienne à s’immiscer dans les esprits. C’est d’ailleurs le propre du haut niveau de savoir rebondir, même lorsque la marche de manœuvre paraît étroite.

Du côté du BCGO cependant, les deux revers concédés en moins d’une semaine à Blois puis contre Nancy, à domicile, n’empêchent pas Ludovic Pouillart de voir le verre à moitié plein.

Les Verts sans Zengotitabengoa

« Il faut être réaliste, estimait mardi soir le technicien. Sur le papier, on n’est pas dans la même catégorie, a priori, que ces équipes-là. On a eu des occasions de renverser la vapeur ou de l’emporter, ce qui est plutôt bien. Ce que je retiens surtout, c’est qu’on est toujours sixième au classement. »

Et bien audacieux celui qui avait prédit un tel bilan ( 8V-6D ) pour un promu novice à ce niveau. Mais la donne a changé : au vu du niveau de jeu, on attend implicitement plus du BCGO qu’un simple maintien.

S’incliner tout à l’heure à Caen, un adversaire installé dans la zone rouge, aurait donc des allures, pour le coup, de vraie désillusion.

« Autant Blois et Nancy, ce sont des défaites qu’on peut qualifier de logique, autant perdre à Caen, contre une équipe de bas de tableau, pourrait effectivement nous faire du mal », analyse l’entraîneur.

Un calendrier chargé avec la Coupe de France

L’histoire du jour s’écrira en tout cas sans le capitaine des Green boys, Asier Zengotitabengoa, touché au genou gauche en toute fin de rencontre contre Nancy, et dont l’indisponibilité reste à déterminer.

Nul doute en tout cas que son absence ne devrait pas rester anodine, d’autant que le BCGO, en plein marathon, devra encore se coltiner un déplacement dès mardi, à Challans (NM1), en Coupe de France, avant de recevoir Saint-Chamond, actuellement quatrième, dès le vendredi suivant.

Mais comme se plaît à le rappeler Ludovic Pouillart, « les joueurs préfèrent jouer plutôt que de s’entraîner, surtout après une défaite, parce qu’ils peuvent se rattraper rapidement. » Reste à confirmer cela, dès ce soir, en Normandie.

 

Nos partenaires majeurs