PRO B | Mister « Zengo »

dimanche 09 décembre 2018

Pro B

Pro B - Après Gries-Oberhoffen - Evreux (85-79)

Capitaine du BCGO, Asier Zengotitabengoa est à la fois l’atout offensif n°1 des verts et un relais indispensable, sur et en dehors du terrain. Des rôles que le Basque prend à cœur en Alsace, sa patrie d’adoption

On reconnaît les grands joueurs à leur capacité à se montrer décisifs même sans produire leur meilleur basket. Asier « Zengo » est de cette trempe-là.

« Avec son adresse, il va toujours scorer à un moment ou à un autre. Même dans les mauvais soirs, il marquera ses dix points », dit de lui Romain Hillotte, son coéquipier.

Et justement, loin de réciter sa meilleure partition de la saison ce vendredi contre Evreux, le pistolero espagnol est pourtant celui qui a remis le BCGO en selle en égalisant d’un tir à trois points dans les derniers instants d’une partie étouffante, permettant aux siens de l’emporter contre Evreux.

« Franchement, je ne connaissais pas le score. Mais peu importe qu’on soit à la première minute ou à la dernière, il faut bien continuer à shooter, non ? » plaisante celui qui confie malgré tout « adorer » ces fins de rencontre au couteau.

On aurait tort de s’en étonner tant l’ailier des Green boys, sans doute l’un des meilleurs shooteurs qu’ait connu le BCGO, est capable de séries incroyables.

 

15,3 points en moyenne par match

32 points contre Quimper, 38 unités contre Chartres l’an passé en N1 : le cow-boy le plus rapide du Grand Est peut dézinguer n’importe quelle défense à lui seul et carbure à 15,3 points de moyenne par match en championnat.

Néanmoins, plus encore que ses qualités de joueur, le Basque de 30 ans est aussi un leader du vestiaire.

Propulsé capitaine pour sa deuxième saison à Gries, il assume avec joie et sérieux ses nouvelles responsabilités, en partageant.

« Ludo (Pouillart) nous a demandé en début de saison, avec Xavi (Forcada) et Romain (Hillotte) , d’aider les autres à s’imprégner de notre style de jeu, raconte-t-il. C’était compliqué au départ parce que l’équipe a beaucoup changé cet été, mais la mayonnaise commence à prendre, je suis vraiment content. »

Le continent hispano-landais, noyau dur du BCGO déjà la saison dernière, a fait son nid en Alsace, et aide les autres à s’intégrer, « Zengo » en tête. Et cela dépasse largement le cadre duterrain.

 

« Être soudé permet de s’en sortir dans des matches compliqués »

« Si Evan (Yates) , qui vient d’arriver, doit s’acheter un nouveau téléphone, c’est normal que je l’accompagne. C’est ça aussi, être une équipe. Être soudé permet parfois de se sortir de fins de matches compliqués. »

« Le rôle d’un capitaine c’est aussi de faire en sorte que tout le monde se sente bien, c’est très important pour moi », ajoute-t-il.

Lui en tout cas semble se sentir comme chez lui, entouré de coéquipiers qu’il connaît bien et de supporters toujours friands de ses tirs assassins.

« La seule chose qui me manque un peu en ce moment, c’est le soleil », conclut-il, lui qui a vécu à Valence et qui n’est nullement conscient de son propre rayonnement au sein du club.

 

Nos partenaires majeurs