Une belle victoire, mais surtout un vibrant hommage au coach

mercredi 09 juin 2021

Pro B

Après avoir repris le chemin de la victoire contre Poitiers (88-74) – certes un peu poussive- et dans l’antre de son futur allié le BCS (79-87) - suite à une 2e mi-temps très offensive et maîtrisée -le BCGO avait à cœur de continuer sur sa lancée contre Nancy, un autre cador de la Pro B. Non seulement pour rester dans le Top 8, mais aussi pour honorer son « SUPER COACH LUDO » qui a marqué d’un sceau royal indélébile l’histoire du club, où il a passé six années de sa carrière, en gravant dans le marbre un palmarès remarquable (2 titres de champions de France et une demi-finale de Pro B, rien que ça !)

L’avant dernière rencontre à la Forest Arena a tenu toutes ses promesses.

Le BCGO prend un départ de choix, se montrant d’une adresse insolente. A la 6e min, le score affiche un 21-5 impressionnant, les Griesois ont déjà enfilé 5 paniers bonifiés. Le détonateur de cette réussite est sans conteste l’œuvre de Louis Cassier (11 points au compteur dont 3 paniers derrière l’arc et un dunk rageur) épaulé par Franch, Adamovic et Edwards. Coté lorrain, Lewis et Prénom sont les seuls à avoir trouvé la mire. Le coach Peronnet prend son premier temps mort mais les Alsaciens continuent sur leur lancée et creusent encore l’écart qui prend des proportions inquiétantes pour Nancy (30-9 à la 8e, plus gros écart de la rencontre) Robineau, Edwards et Franch étaient passés par là. Un 6-0 permet aux Lorrains de limiter un peu les dégâts à la fin du quart temps (32-17)

Nancy revient avec de meilleures intentions à la reprise, grignotant lentement mais sûrement son retard, sous l’impulsion de Labanca et Ugolin (34-27 à la 14e). Le BCGO connaît une petite baisse de régime, ne marquant que 2 points en 4 min. Moment choisi par Jeff Kebe pour enfiler un panier primé bonifié (38-27) qui stoppe un peu l’hémorragie. Ludo pose néanmoins son premier temps mort pour relancer la machine. Un choix payant car les Griesois envoient une nouvelle rafale grâce à Adamovic et deux paniers primés signés Robineau et Kovacevic (47-31 à la 17e) obligeant le coach visiteur à poser son 2e temps mort. Les Nancéiens, malgré leur domination au rebond offensif, se montrent maladroits dans la peinture. Robineau aligne 4 points consécutifs, reléguant les visiteurs à 17 points à la 19e (51-34) mais De Lattibaudière, par un panier primé et deux lancers francs, réduit le score à de plus justes proportions à la mi-temps (53-41). Le BCGO a affiché une belle réussite (9/12 à 2 pts, 9/17 à 3 pts, 8/10 LF) tandis que Nancy s’était montré nettement moins efficace (9/21 à 2 pts, 4/13 à 3 pts) et n’avait pas vraiment profité de ses 8 rebonds offensifs.

Sermonnés à la pause, les Lorrains annoncent la couleur dès l’entame du 3e quart. Lewis et Houmounou signent un 5-0, Robineau réplique par un drive, mais Goudou-Sinha et l’inévitable Lewis provoquent un rapproché (55-50 à la 23e) facilité par un manque de rythme et d’inspiration des Griesois qui n’ont marqué que 5 points en cinq minutes. Un « and one » de De Lattibaudière et revoilà Nancy aux basques du BCGO mais un 3 pts de Kovacevic et un alley-oop de Cassier relancent la machine (62-55 à la 27e) Temps mort bénéfique de Peronnet qui engendre un 6-0 signé Nkaloulou et Labanca (62-61 à la 28e) Tout est à refaire car les visiteurs reviennent à égalité à la fin du 3e acte.
Le 4e quart sera le théâtre d’un chassé-croisé incessant. Aucune équipe ne veut lâcher le morceau. Il faut attendre la 36e min pour assister à une petite échappée du BCGO (83-77) grâce à Kebe, Edwards et Cassier qui doit rejoindre le banc pour 5 fautes. Lewis tente de prendre le match à son compte (6 points) mais les joueurs griesois veillent au grain, alimentant à tour de rôle le score pour garder un matelas de sécurité qu’ils préservent jusqu’à la fin. Kebe permet même au BCGO d’atteindre les 100 points sur lancer franc. (100-95)

Les spectateurs ont assisté à un duel très offensif : Gries s’est montré le plus adroit à ce jeu, avec des stats largement supérieures à la moyenne (70% à 2 pts, 56% à 3 pts, 80% aux LF) même si le nombre de pertes de balle laisse à désirer (17). Nancy a été nettement moins performant (51% à 2 pts, 36% à 3 pts) et n’a pas su profiter de ses nombreux lancers-francs accordés (25/36) ni de ses 17 rebonds offensifs concédés par les Alsaciens.
Le BCGO a de nouveau démontré l’efficacité de son collectif et la diversité de ses snipers. 5 joueurs à plus de 10 points avec des évaluations de 18 à 22, des prestations remarquables. Nancy a également réussi un joli tir groupé sur le plan comptable et y a cru jusqu’au bout. Mais l’accession en Jeep Elite leur échappe une nouvelle fois.

Un hommage vibrant et émouvant en l’honneur de super coach LUDO a clôturé cette soirée. Supporters, sponsors, habitants de Gries, tous garderont en mémoire le passage remarquable de Ludovic dans leur club familial. Un coach avec une forte personnalité, dur et exigeant au travail, ambitieux, mais avec un grand cœur. MERCI Monsieur POUILLART et bonne route.

auteur : KIEFER Francis

 

Nos partenaires majeurs