PRO B | L'enfer du Nord ?

vendredi 12 avril 2019

Revue de presse

Pro B : Lille – BC Gries-Oberhoffen (20h)

Gries-Oberhoffen se rend à Lille, ce soir, et s’efforcera d’y glaner un deuxième succès d’affilée, ce que le club n’est plus parvenu à faire depuis le 1er  février. Une tâche délicate, face à un candidat qui abat sa dernière carte dans la course aux play-offs.

Les lendemains qui chantent, après des jours de mauvais temps, semblent enfin arrivés, et c’est avec l’insouciance d’un printemps retrouvé que les hommes de Ludovic Pouillart se rendent à Lille ce soir.

Quasi assuré du maintien, même s’il n’est pas validé mathématiquement, solide huitième de Pro B, le promu aborde la dernière ligne droite du championnat moins avec détachement qu’avec sérénité.

« Leur salle n’est pas trop grande, c’est bon pour nous »

« C’est vrai qu’on n’a pas plus de pression que ça, concède Ludovic Pouillart. Ce qui nous arrivera désormais, ce n’est que du bonus. Si on gagne, on met Lille à cinq matches, plus le panier-average et on garde nos adversaires pour les play-offs derrière nous. »

Pour les Nordistes en revanche, demi-finalistes de la division l’an passé, la victoire est incontournable tout à l’heure au Palais Saint-Sauveur pour conserver une chance de prolonger leur saison.

Et si les Griesois n’ont certes plus remporté deux rencontres de rang depuis le 1er  février, ils ont de sérieux arguments à faire valoir ce soir. « Déjà, leur salle n’est pas trop grande (1816 places, ndlr) , ce qui est bon pour nous. On a souvent été en difficulté à l’extérieur dans les très grandes salles, car les repères ne sont pas les mêmes », explique le coach du BCGO.

Avant d’ajouter : « La clé du match, c’est de réussir à imposer notre basket. À l’aller, on avait su le faire (victoire 104-86). Depuis du temps a passé, mais on aimerait vraiment redémarrer une série ce soir. »

Plutôt à vocation défensive, Lille, qui s’est offert les services d’Antoine Mendy à l’aile depuis la trêve, pointe à la onzième place et n’est pas véritablement au niveau espéré.

Un bon bilan loin de ses bases

« Comme on avait largement gagné à l’aller, ils vont sûrement nourrir un petit sentiment de revanche et chercheront à nous emmener vers un défi physique, dans un type de match qui ne nous convient pas trop », conclut coach Pouillart.

Pas de quoi forcément vivre en enfer dans le Nord. Le BCGO affiche un très bon bilan loin de ses bases, avec six succès en douze matches.

 

Nos partenaires majeurs