PRO B | La passe de quatre ?

mardi 18 décembre 2018

Revue de presse

Basket-ball - Pro B : BC Gries-Oberhoffen – Nantes (20h, en direct sur dna.fr)

Sixième au classement après son troisième succès d’affilée à Aix-Maurienne vendredi, Gries-Oberhoffen reçoit ce soir une équipe de Nantes bien armée, mais qui reste sur deux revers de rang. Objectif : réussir la passe de quatre.

En Pro B, il y a les dynamiques naissantes et les équipes dans le creux de la vague. Mais après à peine neuf journées disputées, il est encore prématuré de se hasarder à des commentaires trop affirmatifs sur la hiérarchie qui est en train de dessiner.

Ce qui est certain en revanche, c’est que le BCGO, sixième avec cinq victoires (dont trois de suite, série en cours) et quatre défaites, continue de voir sa cote grimper en flèche.

« Une des équipes les plus homogènes du championnat »

« Si on gagne, on peut se retrouver quatrièmes, mais à ce stade de la saison, tout va très vite. Nantes a perdu deux fois de suite. Ils étaient quatrièmes, les voilà neuvièmes », observe Ludovic Pouillart, content de constater néanmoins que ses joueurs sont « en train de véritablement prendre la mesure de la division ».

Les joueurs du chef-lieu de Loire-Atlantique, qui ont traversé horizontalement la France, inspirent tout de même le plus grand respect au technicien griesois. « C’est sans doute l’une des équipes les plus homogènes du championnat. Il y a des joueurs comme Fofana qui débute sur le banc et qui jouait en Élite, ça vous situe un peu la situation. »

Grande ville rime souvent avec grandes ambitions, mais la passe d’armes de ce soir sera l’occasion d’apprécier une opposition de styles, entre la meilleure attaque du championnat, Gries (88,2 unités inscrites par rencontre), face à la deuxième défense la plus hermétique, Nantes (73,3 points encaissés en moyenne par match).

« Notre défense s’est bien ajustée ces derniers matches, c’est aussi ce qui nous a permis de gagner, rappelle aussi le coach griesois. Mais la clé, c’est d’arriver à imposer notre rythme en attaque. Eux seront plus athlétiques et physiques, mais si on arrive à les faire courir, ça sera bon pour nous. »

Autre donnée susceptible d’ajouter une saveur supplémentaire à la rencontre : le retour de Ludovic Negrobar, l’un des héros griesois de l’épopée de l’an passé, dans l’antre de la Forest Arena.

Negrobar, le retour

« Revoir les gens et notamment mes anciens coéquipiers, Xavi (Forcada) , Asier (Zengotitabengoa) , Noé (Schott) et Romain (Hillotte) , ça fait forcément plaisir. Gries pratique le même basket que la saison dernière, il faudra qu’on limite son apport offensif. Mais notre groupe travaille bien, on ne doute pas de nous », explique l’ancien géant vert (2,08 m).

Neuf mois presque jour pour jour après avoir inscrit le panier décisif contre Saint-Vallier (le 17 mars 2018, nldr), “Ludo” Negrobar se verrait à nouveau faire trembler les filets de la Forest Arena, au grand dam, cette fois, des supporters du BCGO.

 

Nos partenaires majeurs