PRO B | La belle affaire ?

vendredi 26 avril 2019

Revue de presse

Basket-ball - Pro B : Gries/Oberhoffen - Caen (20h)

Le BCGO reçoit ce soir le relégable Caen. Un match charnière dans la course aux play-offs, face à un type d’adversaire qui, ces dernières semaines, réussit peu aux Griesois.

Doit-on encore parler de surprise, dans une Pro B qui s’efforce à chaque journée de tordre le cou à tous les pronostics ? Non pas que la victoire du BCGO à Saint-Chamond, cinquième jusqu’à mardi, relève d’une invraisemblable prouesse.

Disons plutôt que ce succès est au moins aussi étonnant que le revers concédé par ce même BCGO (16V-12D) vendredi dernier face à Denain, qui flirte pourtant avec la zone rouge.

La hiérarchie, qui a mis si longtemps à se dessiner dans la division, se trouve désormais foulée au pied régulièrement, chose que Romain Hillotte s’explique : « Il n’y a plus de hiérarchie en fin de saison. Tout le monde a encore quelque chose à jouer, soit le maintien, soit les play-offs, soit les premières places. Tout le monde est encore hyper-motivé, et ça explique qu’il est difficile d’enchaîner. »

« On est prêts pour la guerre »

Une statistique troublante confirme les dires de l’ailier. Lors du mois et demi qui vient de s’écouler, lui et coéquipiers n’ont remporté qu’un match sur trois contre des équipes classées au-delà de la quinzième place (contre Aix-Maurienne, le 5 mars, nldr). Surtout, les deux défaites ont eu pour théâtre les planches de la Forest Arena.

« On garde tout de même certaines certitudes à domicile, estime le joueur du sud-ouest. On sait que si on joue avec du rythme et qu’on arrive à retrouver de l’adresse, comme c’est le cas actuellement en déplacement, on reste une équipe difficile à battre. »

Malgré tout, Caen, dix-septième du classement et hôte du soir du BCGO, septième, fait moins office de victime idéal que de coupeur de têtes redoutable. Alors, gare au piège.

« On sait qu’ils viendront le couteau entre les dents, confie Romain Hillotte. Les équipes en difficulté essayent de sauver leur peau en jouant dur, quitte à ne pas pratiquer du beau basket. On a pu être surpris par Chartres ou Denain, mais cette fois on est prêts pour la guerre. »

Caen, un rôle d’arbitre

D’autant qu’en cas de succès domestique, Gries ferait un grand pas dans la course aux play-offs. Et Caen, qui a battu Nantes ce mardi, n’y est d’ailleurs pas étranger, et pourrait bien jouer le rôle d’arbitre entre les deux clubs.

« On sait qu’on a une bonne occasion de conforter notre position, confie l’ailier alsacien. Pour autant, on se concentre surtout sur nos propres performances. On avance pas à pas, et ça continue demain (ce soir, NLDR). »

Il n’empêche que, Nantes se déplace à Nancy ce soir et, si une once de logique est respectée, les Cougars devraient s’imposer. Cela donnerait au BCGO, en cas de succès également tout à l’heure, quatre victoires d’avance sur Nantes, plus le panier-average. Avec cinq matches à jouer, cela constituerait une formidable affaire en vue des play-offs.

 

Nos partenaires majeurs