PRO B | Gries au finish

dimanche 09 décembre 2018

Revue de presse

Pro B - 8e  journée : BCGO – Évreux (85-79)

Sans briller et très brouillon par séquences, Gries-Oberhoffen est venu à bout d’une équipe d’Évreux accrocheuse et bien plus adroite. Les verts ont glané ce précieux succès dans les derniers instants d’une partie très longtemps indécise.

S’il n’y eut rien à redire après la défaite concédée de haute lutte à domicile contre Orléans, l’un des favoris de la Pro B, le goût amer de celle récoltée contre Rouen, le 24 novembre dernier, n’avait sans doute pas laissé les Verts indifférents.

Un peu crispés pour leur retour au bercail ce vendredi, avec un Forcada légèrement diminué en raison d’un ongle incarné, ils ont mis un quart-temps à entrer dans le match, avant d’en ressortir plusieurs fois.

En face, Évreux, sans Alex Acker, cherche à faire preuve d’opportunisme, en se goinfrant d’abord de rebonds offensifs qu’Osby convertit en points (3-9, 3e ).

Les Normands ont aussi le compas derrière la ligne primée : Booker, Ho You Fat mettent dedans et voilà que les visiteurs se font la malle (14-22, 8e ), même si le tandem Hillotte-Yates résiste.

 

Gries sans adresse

Sans adresse (1/7 à trois points dans le premier quart) et à l’arrêt jusque-là, les Verts trouvent un peu de salut dans l’entrée de Forcada. Le Catalan s’engouffre dans les brèches et distribue.

Noël fait passer les siens aux commandes et ni vu ni connu les Alsaciens passent un 11-0 à Évreux (25-22, 12e ).

Les Jaunes et Bleus remettent ensuite le couvert (30-33, 16e ), avant de caler totalement jusqu’à la pause, au contraire des Griesois qui, auteurs d’une nouvelle série (15-0) s’échappent à leur tour (45-33, 20e ).

 

Gries et Évreux désormais à égalité au classement

Les Verts repartent pourtant du mauvais pied : Cortale écope d’une anti-sportive et de sa troisième faute pendant qu’Évreux se montre toujours aussi redoutable derrière la ligne à trois points. L’écart fond (45-40, 22e ).

Décidément pas réglés à longue distance, les joueurs du BCGO se heurtent à une défense normande bien compacte et judicieusement organisée. Les Normands reprennent les rênes par Hou Ya Fat (57-59, 27e ).

Passifs et peu inspirés, les hommes de Ludovic Pouillart reprennent leurs esprits après un temps-mort, en s’appuyant sur les neuf unités de rang de Tarvydas (63-64, 30e ).

Hillotte puis Noêl redonnent du dynamisme aux leurs et au public, qui a du mal à s’y retrouver dans un match décousu (67-66, 33e ).

Ho You Fat est toujours aussi précis de loin, tout comme Booker (69-74, 35e ). Les minutes défilent et la pression monte encore d’un cran, pour des “Green boys” qui ont plus chassé qu’ils ont été chasseurs dans ce match.

Zengo égalise de sang-froid en trouvant enfin la mire (76-76, 37e ), puis Yates fait parler sa puissance dans la peinture et fait chavirer le public (85-79, 38e ).

Évreux manque le plus facile, et les Griesois s’en sortent finalement au terme d’une partie indécise et irrespirable jusqu’au bout. Les deux formations sont désormais à égalité au classement (4V-4D).

On repassera pour la manière, mais les Verts ont peut-être engrangé là un précieux succès en vue du maintien, et c’est bien là l’essentiel. Gagner sans bien jouer fait aussi, parfois, partie du job.

 

Nos partenaires majeurs