Panne de courant

samedi 09 novembre 2019

Pro B

Antibes – Gries-Oberhoffen (77-67)

Leur entame de match fut parfaitement gérée, le reste un peu moins. Hier soir à Antibes, les joueurs de Gries ont livré une copie à deux visages. Éclatante, d’abord. Puis inquiétante, ensuite.

À l’envers et dépassés, les Sharks ont pourtant laissé les clés du camion à un adversaire bien plus en rythme et le premier quart-temps a viré à la correction. Menés de 15 longueurs après 7 minutes, les joueurs de Nikola Antic ont même fait peine à voir avec un cocktail balles perdues-shoots manqués des plus déprimants.

Et puis l’attaque alsacienne s’est grippée, la fluidité envolée et Antibes en a profité. Portés par un Corentin Carne insolent de réussite, les Sharks ont gentiment grignoté leur retard au fil des minutes face à des visiteurs étrangement perdus. Bien trouvé sous le cercle, le capitaine Blue a même permis aux siens de prendre une légère avance, histoire de donner un peu d’air à une salle en apnée prolongée (32-29, 15e).

La tête à l’envers

Si le Griesois Saul Blanco a poursuivi son show après la pause, alignant sans pression à trois points pour atteindre les 19 unités après 23 minutes de jeu (40-47), les coéquipiers de Romuald Morency n’ont pas lâché l’affaire et sont restés au contact.

Un peu trop gourmands de loin, les joueurs de Ludovic Pouillart ont parfois eu tendance à tomber dans l’abus et Antibes en a profité pour repasser aux commandes. Plus intense, l’escouade azuréenne a sérieusement secoué le BCGO sans réussir à creuser un écart significatif. Mais ça, c’était avant le 4e  quart. Avant que la bande à Gédéon Pitard ne se décide à plier l’affaire. Proprement et définitivement, pour refermer le couvercle sur les têtes alsaciennes (77-67).

« Quand on développe notre jeu, on arrive à jouer au basket et quand on essaie d’être un peu plus agressif ça ne tourne pas pour nous derrière, regrette Ludovic Pouillart. On shoot 8 lancers francs en 40 minutes. Un moment donné tu perds le fil conducteur de ton match, c’est là que j’en veux à mes joueurs. On s’est laissé sortir de notre plan de match et c’est dur. Je ne suis pas sûr que le résultat reflète le match. Ça reste une défaite à l’extérieur, on doit essayer d’être un peu respecté dans notre basket, dans notre attitude».

À Antibes, le courant s’est coupé bien trop tôt hier soir. Le premier succès à l’extérieur attendra…

 

Nos partenaires majeurs