Le BCGO échoue encore à l'extérieur

lundi 09 décembre 2019

Pro B

Pro B : Paris BB – Gries-Oberhoffen (92-83)

Gries a chuté à Paris, pour la quatrième fois en quatre déplacements cette saison.

(APL) - Après un début de saison en demi-teinte (4 victoires, 4 défaites), le BCGO se déplaçait dans la capitale avec l’ambition de décrocher sa première victoire à l’extérieur. Et après une rencontre maîtrisée de fond en comble la semaine dernière face à Rouen, les hommes de Ludovic Pouillart voulaient confirmer leur forme automnale face à une équipe parisienne qui vit un début de championnat malheureux.

Pouillart : « J’en veux à mon collectif »

Malgré la grève des trains, qui a obligé les “Villageois” à se rendre à Paris en minibus, les Alsaciens ont lancé les hostilités avec beaucoup d’ambition, prenant rapidement le contrôle des opérations. Sur la base arrière, Karam Mashour, audacieux, inscrit 11 points dans le premier quart-temps. Malgré un tir à trois points parisien qui les voit progressivement revenir au score (20-23 à la fin du premier quart), le BCGO manque de réalisme et voit la tendance s’inverser (32-31, 15e ). Mais, défensivement, les hommes de Pouillart peuvent compter sur l’intransigeance au rebond défensif de Dinal, qui permet aux siens de respirer (35-38, 17e ).

Sans compter également sur l’intelligence de Gbetkom (7 points en première mi-temps), subtilisant un ballon au meneur parisien et permettant à ses coéquipiers de rentrer aux vestiaires avec 7 points d’avance (46-53).

Neuf points marqués dans le troisième quart-temps

Néanmoins, l’ordonnancement alsacien se voit quelque peu perturbé dans le troisième acte. Entre pertes de balles et manque de justesse au tir, Paris en profite pour oublier son mauvais début de match (57-57, 25e ) et prendre le contrôle des opérations. L’alchimie griesoise se voit alors sérieusement perturbée par la dextérité des Franciliens. Malgré un primé de Thalien, redonnant de l’espoir aux siens, Francisco, le maître à jouer parisien, enfonce le BCGO d’un énième exploit individuel (69-62, 30e ).

Les hommes de Ludovic Pouillart n’inscrivent que neuf points dans la troisième période. Et malgré ce retard conséquent, les Verts tentent alors le tout pour le tout, mais rien n’y fait : le réveil alsacien est trop tardif.

La semaine prochaine, le BCGO recevra Denain et aura vraisemblablement à cœur d’oublier cette mésaventure parisienne.

« On perd le match sur le troisième quart-temps, analyse Ludovic Pouillart. J’en veux à mon collectif parce qu’on tombe dans le piège parisien. Bravo à eux ! Mais je ne suis pas content de mes joueurs. Cela se joue sur des petits détails et il faut en tirer les bons enseignements. Il faut qu’on avance. On a encore besoin de travailler et d’apprendre !  »

PARIS BB 92 GRIES-OBERHOFFEN 83 Halle Carpentier , 1000 spectateurs environ. PARIS BB : 33 paniers sur 60 tirs (55 %) dont 14/28 à 3 points (50 %). 12/19 LF (63 %). 27 rebonds. (Florimont 5). 25 fautes. 24 passes décisives. 22 balles perdues. 14 interceptions. Francisco 11, Sy 6, Kamagate 8, Denis 7, Chery 5, Sleva 11, Boungou colo 21, Begarin 9, Florimont 14. GRIES-OBERHOFFEN : 28 paniers sur 60 tirs (47 %) dont 8/21 à 3 points (38 %). 19/25 LF (76 %). 37 rebonds (Cingala-Mata 12). 25 fautes. 13 passes décisives. 25 balles perdues. 14 interceptions. Mashour 25, Thalien 8, Gbetkom 9, Desespringalle 3, Cingala-Mata 9, Blanco 8, Dinal 7, Franch 14.

 

Nos partenaires majeurs