Il y avait de la place

samedi 01 mai 2021

Pro B

Le road trip du BCGO en Normandie et dans la capitale parisienne s’est achevé sur un bilan équilibré : victoire collective et combative à Rouen (83 à 89) et défaite somme toute logique contre Paris et sa grosse armada (93 à 72). Un revers dû, selon coach Ludo, à un manque de fraîcheur et de lucidité illustré par les 21 pertes de balle et un manque de réussite des snipers griesois (9 sur 30 à 3 points)

Mais pas le temps de souffler puisque St Quentin (3e avec un bilan de 14 victoires et 6 défaites) dépose sa carte de visite à la Forest Arena. La 5e rencontre en 10 jours pour le BCGO !!! Ludovic Pouillart veut imposer sa philosophie de jeu tant offensivement que défensivement.

Un match que les deux équipes entament sur les chapeaux de roue. Franch, par 2 paniers primés, et Dinal annoncent la couleur mais les Saint-Quentinois répliquent aussitôt par Rhoomes (6 points) qui tient son équipe à bout de bras. Le chassé-croisé est incessant : 8-7 à la 4e, 11-12 à la 5e, 16-16 à la 6e. Kebe et Edwards dégainent à 3 pts et permettent au BCGO de creuser un premier mini break (22-16 à la 7e) ; Flairant le danger, Julien Mahé prend son 1er temps mort et St Quentin recolle au score dans la foulée (22-21) mais un drive de Dinal et un « and one » d’Adamovic relancent les Griesois (27-21 à la 9e). 5 points consécutifs de Yeboah atténués par un primé de Cassier marquent la fin d’un 1er quart prolifique (30-26) où les deux équipes ont fait preuve d’une belle adresse.

La reprise est favorable aux Alsaciens, l’adresse des Saint-Quentinois est en berne et Gries, plus agressif en défense et toujours adroit, en profite pour creuser un écart conséquent. Kebe (5 points) et Cassier (un dunk sur rebond offensif et un primé) étaient passés par là (42-31 à la 15e) Le temps mort de Julien Mahé vient à point nommé pour casser cette dynamique alsacienne. En l’espace de trois minutes, sous l’impulsion de Phillip (7 points) et de leur maître à jouer Jakson-Cartwright, St Quentin efface sa défaillance en infligeant un 12-2 aux Griesois malgré un temps mort de coach Ludo pour briser cette remontada (44-43 à la 18e). Tout est à refaire ! L’égalité est parfaite à la mi-temps (49-49). On peut mettre en exergue la belle réussite des deux adversaires (10 sur 15 à 2 points, 9 sur 24 à 3 points pour le BCGO) et (14 sur 18 à 2 points, 9LF sur 12 pour St Quentin).

Le début de la 2e mi-temps est toujours aussi serré. Kovacevic trouve enfin la mire (6 points), Phillip et Rhoomes lui donnent la réplique. Mais le BCGO insiste un peu trop à 3 points, sans réussite, et oublie de mettre la balle à l’intérieur. St Quentin baisse aussi de régime et d’adresse. Jackson et Phillip d’un côté, Adamovic de l’autre alimentent le score qui évolue nettement moins vite pour indiquer 64-66 à la fin du 3e quart.

Bien malin qui pourrait dire qui va l’emporter. Les deux équipes se rendent coup pour coup jusqu’à la 33e min (69-70), moment choisi par Gillet et Yeboah pour allumer à 3 points (69-76). Coach Ludo stoppe le jeu. Adamovic et Cassier y vont de leur panier primé mais Rhoomes et Jackson-Cartwright maintiennent un petit écart (75-80 à la 36e). Deux drives de Franch et Adamovic redonnent espoir aux supporters mais Lien Phillip sur lancers francs et Gillet trop esseulé à 3 points ne lâchent rien (79-84). Nouveau temps mort de Ludovic Pouillart suivi d’un « and one » d’Edwards sur rebond offensif (82-84). Mais ce diable de Phillip gobe à son tour un rebond offensif, obtient 2 lancers francs pour tuer le match mais n’en convertit qu’un seul (82-85). Dernier temps mort griesois à 16 secondes du terme : Adamovic prend le tir primé nécessaire mais ne trouve pas la mire. Yeboah plie la rencontre sur un nouveau lancer-franc (82-86).

Quelle déception après tant d’efforts consentis. La manque de réussite à 3 points en 2e mi-temps (4 sur 19) et le nombre de pertes de balle (14) expliquent en partie ce revers que le BCGO pourra gommer dès mardi prochain dans le fief de St Quentin.

auteur : Francis Kiefer

 

Nos partenaires majeurs