Gries n'a pas tenu le choc sur le parquet de Nancy

mercredi 02 octobre 2019

Pro B

Leaders Cup Pro B : Nancy – BC Gries-Oberhoffen (93-59)

Le BCGO a vécu une triste soirée au SLUC Nancy qui a signé le carton de la soirée avec un +34 au final s’appuyant sur un formidable 17-35 aux tirs à trois points.

A la pause de ce match, le SLUC tournait à 11/18 à trois points (61 %). Les artificiers lorrains, venus déminer les ambitions d’une équipe de Gries qui avait pourtant passé 100 points vendredi soir, avaient de nouveaux visages : Adala Moto (2/3) et Anthony Racine (3/3).

Gries a allumé ses feux de détresse

A la mi-temps, Gries saoulé de coups, détruit par l’excellente défense et l’agressivité nancéienne, incapable de poser son jeu en attaque (0/12 à trois points) et mangé tout cru sur les drives d’Houmounou, le sens du jeu de l’excellent Goudou-Sinha (17 pts, 100 %) ou les inspirations de Lewis, pouvait allumer ses feux de détresse (61-24).

A la pause, la feuille de stats se passait de commentaires: 80 d’évaluation pour l’équipe du SLUC Nancy contre 16 pour Gries. Bonjour les dégâts !

Parlez-en à Ludovic Pouillart : « Franchement, j’ai eu honte. Le SLUC a été fort, on a été nul. Et à l’entraînement, je vais vite recadrer mon équipe. On a été ridicule en première mi-temps. On ne doit pas oublier que le sport de haut niveau demande des valeurs ».

Évidemment le match perdit de son intérêt d’autant que le SLUC, décidément insatiable, en rajouta une énième couche avec un 5-0 dès la reprise (66-24, 22e ).

Peu d’inspiration

Et si Gries toujours aussi peu inspiré en attaque, trouva enfin des paniers près du cercle sous le nez d’un Odiakosa à la peine en attaque (0/5), les tireurs Adala Moto, Houmounou, Lewis et surtout Racine continuèrent leur festival offensif (77-43, 30e ).

A la fin du troisième quart temps, le SLUC était toujours à plus de 50 % à trois points (14/26)….La tendance ne changeait en rien et les Bas-Rhinois continuaient à couler. Une soirée bien laide en définitive.

 

Nos partenaires majeurs