Faire feu de tout Blois

vendredi 25 octobre 2019

Pro B

Pro B (3e journée) : BCGO – Blois (20h) - EN LIVE ICI

Face à Blois, leader invaincu de la Pro B, le BC Gries-Oberhoffen fera tout, sur son parquet, pour emballer la partie. Une victoire serait la bienvenue, avant deux déplacements compliqués à Vichy puis Antibes.

Il y avait belle lurette que Gries-Oberhoffen n’avait pas pu si bien préparer une rencontre. À écumer les routes de Lorraine, de l’Aisne et du Nord ces dernières semaines en Leaders Cup, en Coupe de France ou en championnat, les Verts ont plus voyagé qu’ils n’ont pu réciter leurs gammes. Le rythme désormais d’un match par semaine sied davantage à Ludovic Pouillart.

« Le refus de la montée leur a fait du mal »

« Je suis content de la semaine. On a commencé à intégrer Slezas (Tautvydas, le joker médical, nldr) dans nos mouvements offensifs, chose que l’on n’avait pas eu le temps de faire la semaine dernière lorsqu’il a débarqué chez nous », indique l’entraîneur griesois.

Remis de ses douleurs au genou, Asier Zengotitabengoa sera lui aussi d’attaque ce soir, après une semaine complète d’entraînement. Les Villageois aborderont donc cette 3e  journée sans aucun absent.

Une bonne nouvelle, eux qui reçoivent sur leurs planches l’ADA Blois, invaincu et premier au classement après deux succès en autant de matches disputés.

« Ça n’a pas grande signification à ce stade, nuance Ludovic Pouillart. Mais, à mes yeux, Blois fait partie des cadors de la division. La montée en Élite refusée sur tapis vert après le titre de 2018 a fait du mal au club, mais je crois que tout le monde là-bas est déterminé à prendre sa revanche. »

Le tentaculaire Américain Tyren Johnson, élu MVP de Pro B lors de l’exercice 2017/2018, reste la principale attraction d’une équipe qui affiche par ailleurs « de belles valeurs défensives ».

« Dans notre quête du maintien, on sait très bien qu’on doit engranger à domicile, et faire des coups à l’extérieur. Là, on enchaîne à Vichy puis à Antibes, qui sont aussi de grosses écuries, donc gagner contre Blois me semble être une bonne idée », ironise Ludovic Pouillart.

Le BCGO demeure malgré tout encore en rodage et doit peaufiner ses « automatismes » avant de tourner à plein régime. « Chaque semaine aura sa vérité. On continue de se construire, en prenant match par match », ajoute coach Pouillart, selon la formule consacrée qu’il distille depuis la saison du titre de champion de France de N1 il y a deux ans.

« Beaucoup de shoots en première intention »

Mickaël Hay, le technicien adverse, sait, lui, combien « il est dur de gagner à Gries » et que les Alsaciens tenteront d’emballer la partie pour faire exploser la défense visiteuse. « C’est une équipe capable de mettre beaucoup d’intensité et qui shoote en première intention. À nous d’être constamment vigilants et de ne surtout pas se relâcher. »

Si les Blésois n’ont, pour l’heure, montré aucun signe de faiblesse en termes de résultats, le scénario de leur dernière victoire, à l’arraché et après prolongation contre Fos-sur-Mer, laisse se dessiner le visage d’une formation qui n’est pas infaillible.

L’an dernier, Blois a appartenu au trio d’équipes, avec Orléans et Rouen, contre lesquelles le BCGO n’a remporté aucune rencontre de la saison. Nul doute que Bruno Cingala-Mata et ses partenaires mettront tout en œuvre pour que la série s’arrête ce soir.

 

Nos partenaires majeurs