Changements en vue !

vendredi 27 septembre 2019

Pro B

Déçu de la prestation de ses cadres à Souffel ce mardi, Ludovic Pouillart procédera à quelques ajustements tout à l’heure contre Nancy. L’objectif, lui, demeure : trouver la bonne formule pour la reprise du championnat.

Ça y est ! Les belles promesses des matches de préparation ont (enfin) laissé place à l’implacable réalité de la compétition, la vraie.

Le BCGO avait d’ailleurs immédiatement répondu présent, avec un succès probant contre Lille à domicile, en ouverture de la Leaders Cup, avant de dominer son voisin Souffel ce mardi soir, au cours d’une première mi-temps menée tambour battant.

« Beaucoup trop relax »

Quelques certitudes se dessinaient, balayées finalement par une défaite et vingt dernières minutes déroutantes, durant lesquelles Jason Bach et les siens ont consciencieusement passé à la moulinette les Green boys, tétanisés par l’intensité déployée en face.

« On est revenu sur le terrain beaucoup trop relax, regrette Ludovic Pouillart. J’espère que ce n’était pas par manque de respect. Onze d’évaluation en deuxième mi-temps, ce n’est pas possible. C’est la preuve qu’on a encore beaucoup de travail devant nous avant d’être prêts. »

Plus perplexes que franchement déçus, les supporters des Villageois auront donc de bonnes raisons d’espérer une réaction d’orgueil, au moins dans l’attitude, de leurs protégés tout à l’heure, avec l’accueil de Nancy.

Le SLUC, éliminé prématurément dès le premier tour des play-offs l’an passé, appartient cette saison encore à la caste des « trois, voire quatre meilleures équipes de Pro B », selon l’entraîneur griesois.

À un effectif déjà pléthorique se sont greffés l’ailier américain Ron Lewis, 5e meilleur marqueur de l’Élite avec Fos-sur-mer l’an passé, et Arnaud-William Adala Moto, capitaine de l’équipe du Cameroun.

« Le club veut retrouver l’Élite, ajoute le coach alsacien. Ça regorge d’expérience et de qualités athlétiques. Mais on va d’abord se concentrer sur nous. La tactique, ce n’est pas notre priorité. On va surtout tester de nouvelles formules défensives et voir ce qui fonctionne, ou pas. »

« D’autres joueurs vont débuter »

Comprendre : la stratégie n’est pas encore ficelée et l’identité de l’équipe, « qui ne compte que des nouveaux », continuera d’être façonnée jusqu’à l’entame du championnat, « seul véritable objectif » du BCGO.

Cela n’empêchera pas Ludovic Pouillart de tirer « des enseignements » de ce qu’il a pu voir ce mardi. « J’ai été déçu par le cinq majeur que j’ai aligné, insiste-t-il. Le banc a eu davantage d’impact. Contre Nancy, je vais essayer autre chose… et ce sont sans doute d’autres joueurs qui vont débuter. »

Un petit message subtilement adressé notamment aux deux recrues espagnoles de l’été, Joseph Franch et Saul Blanco, au talent incontestable et au CV si garni que l’on est en droit d’exiger plus de leur part.

Quelques ajustements à prévoir mais un horizon inchangé pour le BCGO : être d’équerre dans quinze jours pour la première journée de championnat.

 

Nos partenaires majeurs