4e victoire consécutive !

mercredi 14 avril 2021

Pro B

Le BCGO comptait sur la réception de Nantes pour confirmer ses bonnes dispositions actuelles et faire fructifier son capital victoires, d’autant plus que les Nantais restaient sur trois défaites consécutives, il est vrai contre de gros calibres. Les Griesois étaient également ravis de retrouver Xavi Forcada et Ludovic Negrobar qui ont marqué de leur empreinte leur épopée à Gries, décrochant notamment un titre de champion de France NM1 en 2018.

La rencontre a du mal à démarrer, les deux équipes se rendant coup pour coup et jouant essentiellement sur demi terrain.  Eyoum et Kovacevic (4 points chacun) ouvrent le compteur pour les verts, Chathuant et Smith scorent pour Nantes (8 à 7) Le chassé croisé se poursuit tout au long du quart temps, les deux équipes se montrent assez maladroites à 3 points. Franch alimente la marque pour Gries (8 points) tandis que Negrobar permet aux Nantais de ne pas lâcher prise (7 points) Le 1er round s’achève sur le score de 21 à 18 pour le BCGO, Dinal avait déjà marqué son territoire en gobant 6 rebonds.

Dès l’entame du 2e quart temps, Les Griesois creusent un premier écart (28 à 18) malgré un temps mort de Legrosnier, le coach nantais. Mais ce n’est qu’un feu de paille car la réaction des visiteurs est fulgurante et ces derniers recollent à un point (28 à 27 à la 14e min) Moment choisi par les verts pour enfin s’enflammer à 3 points. Eyoum, Edwards et Kovacevic étaient passés par là mais les Nantais ne se laissent pas intimider et limitent l’écart à 6 points à la mi-temps. Les 6 pertes de balle seulement de part et d’autre avaient entravé le jeu rapide -si prisé de coach Ludovic Pouillart- mais le manque de réussite derrière la ligne (7/25 pour le BCGO, 3/10 pour Nantes) n’avait pas encore permis à la rencontre de décoller vraiment.

Les Nantais démarrent la 2e mi-temps sur les chapeaux de roue et infligent un 8 à 2 au BCGO qui pêche par excès d’individualisme et oublie de pratiquer un jeu constructif. (44 à 44 à la 23e min) L’élément déclencheur du réveil griesois est sans conteste Brandon Edwards qui aligne trois paniers à 3 points d’affilée et fait passer à lui tout seul le score de 48-46 à 57-46. L’écart se stabilise autour des dix points. Kovacevic doit quitter ses partenaires suite à une 2e faute antisportive. Nantes n’arrive pas à combler son retard car les verts maîtrisent leur sujet et se montrent plus inspirés et plus adroits. La fin du 3e quart temps conforte l’avance du BCGO (69 à 56)

Gries continue à caracoler en tête, l’écart enfle pour atteindre 17 points à la 34e min. (79 à 62) Mais les Nantais n’abdiquent pas et reviennent à 79-71 (35e) sous l’impulsion de Sylla et Smith. Ludovic Pouillart arrête le match. Les visiteurs passent en zone press et zone et font trembler le BCGO. Smith se réveille, aligne 6 points consécutifs et entretient l’espoir de rafler la mise. (88 à 85) Josep Franch, par un panier primé assassin dont il a le secret, donne la victoire au BCGO qui signe son quatrième succès d’affilée sur le score amplement mérité de 91 à 85.

A la lumière des statistiques, Kevin DINAL – le jour même de ses 28 ans- signe un double double (15 points, 15 rebonds, 32 d’éval) et est à nouveau élu MVP de la rencontre. Mais relevons également la performance de ses coéquipiers qui renouvellent un vrai tir groupé (5 joueurs à 10 points et plus) Coach Ludo a de quoi être fier de ses protégés. Nantes a surtout valu par le trio Smith, Rougeau et Negrobar, ce dernier signant la meilleure évaluation de son équipe et démontrant une belle progression depuis son passage à Gries.

auteur : Francis Kiefer

 

Nos partenaires majeurs