NM3 | Interview Robin Philibert

mercredi 23 janvier 2019

News

L’équipe réserve affronte demain soir à 20h30 Furdenheim pour le compte de la coupe du crédit mutuel.

Nous retrouverons Julien Boudeville, coach de la NM3 les 2 dernières saisons, qui a rejoint Furdenheim mi 2018. 

A cette occasion, focus sur le meneur de l’équipe Robin Philibert.

Depuis combien de temps es-tu au club ? Peux-tu nous raconter ton parcours dans les catégories ?

Ça fait 8 ans que je suis au BCGO, j’ai d’abord débuté en benjamin pour intégrer l’année suivante l’équipe U15 France du club. J’ai par la suite fait une année cadet et un surclassement en junior pour enfin l’année suivante à l’âge de 16 ans intégrer l’équipe de National 3 masculine du BCGO. J’ai également eu la chance de pouvoir disputer mon premier match en équipe première l’an dernier en National 1 et ainsi pouvoir m’entrainer avec l’équipe 2 et 1.

Jouer contre son ancien coach c’est différent d’un autre match ?

Oui c’est différent. Il nous connait, il sait comment on joue. C’est particulier mais ça ne doit pas l’être quand c’est le moment du match. On n’y pense pas et on joue même si on a toujours à cœur de montrer nos progrès sur le terrain.

Tu t’es entrainé plusieurs fois avec Ludovic Pouillart ? En quoi est-il particulier ?

Ce fût l’année où j’ai appris le plus de chose dans tous les domaines et l’entraineur y est pour beaucoup. J’ai ressenti une exigence très précise et un rythme des entrainements très élevé. La routine d’échauffement et la similitude des exercices d’un entrainement sur l’autre m’ont obligé à rester concentrer dans la répétition. Je n’ai pas encore assez d’expérience pour dire s’il est différent des autres mais le style de jeu qu’il propose et ses entrainements, je pense en effet que cela se démarque sur les autres méthodes de fonctionnement.

La coupe du crédit mutuel à une saveur à part dans le club. Mais avec la participation de grosses équipes de N2, est ce qu'il est possible de chercher le trophée ?

La coupe du crédit mutuel est une compétition à part. C’est notamment l’occasion pour nous de pouvoir affronter des équipes de N2 comme le WOSB, et je pense sincèrement que si on maintient le même objectif qu’en National 3 c’est à dire « faire chier le haut de tableau », on peut faire quelque chose dans cette coupe. Il faut aborder les matchs les uns après les autres car chaque match est une bataille. Et ça commence déjà demain contre Furdenheim. On a un bon groupe et une bonne équipe solidaire et jeune. Je pense que l’on peut rivaliser sur un match avec n’importe quelle équipe.

 

Nos partenaires majeurs