Qu’elle fait du bien cette victoire !

mardi 24 décembre 2019

Pro B (12e journée) : Gries-Oberhoffen – Lille (83-56)

Gries-Oberhoffen a couru trop vite pour Lille hier soir à domicile et s’est imposé en ayant mené de bout en bout. Une victoire collective convaincante pour les Verts qui rassure et arrive, à la veille de Noël, à point nommé.

Ludovic Pouillart, le coach du BCGO, disait craindre avant la rencontre le physique, très dense, des Lillois. En début de rencontre, c’est pourtant la vitesse d’exécution des Griesois qui perturbe les Nordistes.

Tour à tour, Zengotibengoa, à trois points, puis Franch et Mashour en percussion trouvent la faille (9-2, 5e , puis 19-9, 7e ), sous le regard courroucé de Jean-Marc Dupraz.

Jeu rapide, rebonds et relance

Holton et Peter-Mcneilly font de la résistance (19-14, 8e ), mais le BCGO continue de développer du jeu rapide, grâce également à un Kévin Dinal omniprésent au rebond et qui relance à bon escient (23-16, 9e ). Franch et Rucklin se répondent de loin en fin de premier acte (28-21, 10e ).

Les deux équipes s’emmêlent les pinceaux et restent muettes jusqu’à ce que Mashour score après un rebond offensif (30-21, 13e ).

Franch (16 points à la mi-temps) est ensuite l’auteur d’une séquence magistrale en inscrivant deux tirs primés, dont un avec un lancer bonus, pour permettre aux siens de creuser un écart conséquent pour la première fois de la partie (37-21, 15e ).

Holton stoppe l’hémorragie dans la foulée en répliquant à trois points. Le BCGO subit quelques coups de sifflet en sa défaveur avant la pause mais cela semble malgré tout aller un peu vite pour Lille (49-36, 20e ).

Franch sur un nuage

La troisième défense du championnat tente de canaliser les ardeurs du BCGO mais peine à y parvenir, même si Holton a toujours la main chaude à longue distance (53-44, 24e ).

Gries connaît alors son premier véritable temps faible, galère au rebond et manque des tirs ouverts. Mashour manque même le cercle sur un lancer franc. Lille n’en profite que partiellement mais navigue désormais à distance plus raisonnable.

Gries peut d’ailleurs remercier son meneur Josep Franch très inspiré hier soir et qui tient à lui seul quasiment la baraque (58-47, 27e ). Gbetkom redonne encore un peu plus d’air avec sept unités de suite pour éteindre le vent de révolte que tentent d’insuffler les Nordistes (65-49, 30e ). 

Le BCGO gère ensuite son avance et fait tourner. Flosse y va de son dunk et Zengo règle enfin la mire à trois points. Lille est aux abois et se trouve déborder à la moindre accélération des Villageois qui enfoncent le clou en passant la barre des 20 points d’avance (73-52, 34e ).

Avec la manière

La marche tranquille des Alsaciens n’empêche pas le corps arbitral d’essuyer la bronca du peuple vert impatient de voir les siens triompher à nouveau (78-54, 37e ). 

C’est chose faite après trois dernières minutes où Karam Mashour et ses partenaires peuvent lâcher les chevaux et profiter (83-56).

Cette cinquième victoire cette saison pleine de sérénité permet au BCGO de retrouver des couleurs et de l’allant. Plus que le résultat, c’est aussi et surtout la manière qui a été au rendez-vous. Un cadeau de Noël avant l’heure que Ludovic Pouillart aura sans doute apprécié.

 

Nos partenaires majeurs