Interview de Léo Westermann avant le Final 4 d'Euroleague !

jeudi 27 mai 2021

Club

Nous avons posé quelques questions à notre parrain du centre de formation Léo Westermann qui a bien voulu prendre le temps d'y répondre ! Le Bas-Rhinois est actuellement à Cologne pour disputer le Final 4 d'Euroleague avec le FC Barcelone ! 

Salut Léo, déjà comment vas-tu ?

Léo : Merci ça va très bien. Une période très chargée avec le final four qui se profile, entre la préparation et les différentes sollicitations.

La dernière fois que nous avions échangé tu portais les couleurs du Fenerbaçe. Aujourd’hui tu es joueur du FC Barcelone. Comment s’est passé ton arrivée en Espagne et ton intégration dans cette nouvelle équipe ?

L: Elle s’est très bien passée. J’ai rejoint un coach que je connais bien, un système de jeu que j’ai déjà pratiqué, mais également certains joueurs que j’ai déjà eu pour coéquipiers à Zalgiris ou au CSKA.

L: L’intégration en tant que français dans un club espagnol est plus facile pour la vie quotidienne grâce aux habitudes et à une culture similaire à la nôtre.    

En février dernier vous avez remporté la coupe du roi. Ce n’est sûrement pas le seul objectif de la saison ?

L: Ce n’était pas notre objectif premier sur la saison mais nous avions à cœur, de par ce qu’elle représente ici en Espagne, de la remporter. C’est un trophée important ici, bien plus que dans les autres championnats dans lesquels j’ai pu évoluer.  La coupe du Roi a une aura différente.
Nos principaux objectifs nous allons les jouer maintenant, les play-offs de la liga ACB et le Final Four de l’Euroleague. Notre saison va se jouer en 2 semaines. 

En 2018, avec le CSKA Moscou tu avais l’occasion de vivre ton premier final four d’Euroleague, malheureusement une blessure t’avait empêché de fouler le parquet. Fin du mois, tu auras l’occasion de revivre cette expérience, quelles sont tes attentes par rapport à cet évènement ? 

L: Oui, malheureusement en 2018 j’étais blessé, je me faisais opérer pendant que mes coéquipiers jouaient le final four. C’était une période très compliquée à vivre pour moi. 
Cette année je suis à Cologne avec l’équipe, on verra si je vais jouer ou non. Dans des grands clubs comme Barcelone, nous avons un effectif important de 16/17 joueurs pour seulement 12 places sur la feuille de match. Cela va dépendre des choix du staff, en fonction de l’adversaire, de la forme du moment, … 

Dans tous les cas, je suis très content d’y être, de vivre cela, de sentir l’ambiance du final four de l’Euroleague. C’est tellement difficile de se qualifier. Barcelone n’y était plus depuis 7 ans ! Bien évidemment, il y a tout de même une part de déception de ne pas avoir les fans et nos familles, présents. C’est tout ce qui rend cet événement magique.

L’arrivée de Pau Gasol a fait beaucoup de bruit. Qu’est-ce que ça fait d’avoir un des plus beaux palmarès de l’histoire du basket européen comme coéquipier ?

L: Il est sans contestation dans le top 5 des meilleurs joueurs européens de tous les temps. D’avoir un tel coéquipier, c’est exceptionnel. Il revient sur les terrains à 40 ans avec un tel amour du jeu et du basket en général, c’est génial pour l’équipe. Il se donne sur le terrain comme s’il avait 20 ans de moins. Son engouement, son envie et ses conseils sont précieux.

Parlons un peu formation vu que tu es le parrain de notre centre de formation. Avez-vous l’occasion d’échanger malgré le contexte actuel ?  

L: Nous avons eu l’occasion d’échanger par deux fois cette année. Bien entendu, j’aimerai pouvoir le faire plus régulièrement et surtout avec une présence physique. Malheureusement le rythme de mes saisons m’en empêche. J’ai la possibilité de rentrer que l’été.
En tout cas je suis ce qu’il se passe. Le centre de formation bien sûr et l’équipe première du BCGO. Je suis très content de la dynamique actuelle de l’équipe une, après un début de saison plus que compliqué. Même si je suis de loin, j’ai toujours un œil sur ce que fait le club.

La LNB a annoncé récemment qu’un championnat espoirs Pro B (identique à celui en place pour les espoirs Jeep Elite) se déroulera à partir de la saison prochaine. Penses-tu que c’est une bonne chose pour le développement et la progression des jeunes joueurs ? 

L: Ce championnat espoirs PRO B peut être quelque chose de très intéressant, si bien entendu les clubs peuvent suivre en termes de moyens logistique de déplacements et de gestion des rencontres espoirs. C’est sûr que de rencontrer les meilleurs jeunes de Nantes, St Quentin ou Fos-sur-Mer, etc … ça peut être très intéressant et permettre de structurer le club et la formation.

Tu as sans doute suivi l’actualité basket et vu l’autre nouveauté pour la future saison ! Notre équipe évoluant en Pro b et celle du BCS vont s’allier pour en former qu’une. Ainsi que la collaboration avec le BCNA, le WEB et le WBB soous forme de CTC.

L: J’ai été très surpris de cette annonce, car je n’avais rien entendu s’ébruiter avant de le lire dans les journaux. Je suis très excité aussi de cette idée. C’est un projet qui va connaitre un rayonnement très important du Nord de l’Alsace jusqu’à Souffelweyersheim.
J’ai hâte de voir comment tout cela va s’articuler. Je suis persuadé que les dirigeants ont pris des décisions en toutes connaissances de cause de la situation. Cela ne peut être que bénéfique. En tout cas, c’est quelque chose qui m’intéresse et que je suivrai attentivement. En espérant que ça soit bénéfique pour le basket alsacien.

Merci à Léo d'avoir pris le temps de nous répondre avec ce Final 4 ! On lui souhaite de ramener le titre de l'Euroleague en Alsace ! 

 

Nos partenaires majeurs