Crash test en vue

mardi 17 septembre 2019

Pro B

64es  de finale : BCGO – Lille (20h, en direct sur dna.fr)

Le BC Gries-Oberhoffen lance officiellement sa saison ce mardi soir, à domicile contre Lille, à l’occasion des 64es de finale de la Coupe de France. Un premier test à enjeu pour la toute nouvelle bande de Ludovic Pouillart.

Les saisons se suivent mais les effectifs ne se ressemblent pas toujours. Le BCGO a ainsi renouvelé 90% de son effectif cet été.

« J’ai même tendance à dire qu’il n’y a que des nouveaux. Comme il ne reste qu’Asier (Zengotitabengoa, nldr) , personne n’a joué ensemble la saison dernière. On repart donc de zéro », nuance Ludovic Pouillart.

Ce qui n’a pas bougé d’un iota, en revanche, c’est que la Coupe de France demeure invariablement classée au chapitre des objectifs secondaires côté griesois. C’est plutôt le parfum de la compétition officielle qui enthousiasme l’entraîneur alsacien.

« On sait que la Coupe de France est promise à un club de l’Élite, tempère-t-il. Par contre, j’ai hâte de démarrer. Ça fait cinq semaines qu’on travaille, qu’on se prépare, on est tous impatients. »

Après une préparation réussie marquée par quatre victoires, dont quelques gros cartons (le dernier en date remonte à ce samedi, 100-60 contre Karlsruhe), pour seulement deux défaites, staff, joueurs et supporters se demandent désormais de quelle manière l’équipe va réagir à cette épreuve du feu.

Quatre victoires en six matches de préparation

Que le BCGO se désintéresse du résultat brut ne signifie pas, en effet, qu’il n’y aura aucun enseignement à tirer de ce premier tour de Coupe de France contre Lille, tout à l’heure à la Forest Arena.

« Pour les nouveaux, qui ne connaissent pas forcément la Pro B, ça permettra de s’étalonner. Pour l’instant, les garçons travaillent bien et donnent sans compter, même si la “prépa” a été intense. J’espère que ces aptitudes se vérifieront aussi en match officiel », ambitionne Ludovic Pouillart, qui aura tous ses joueurs à disposition ce mardi.

Les Nordistes constituent en ce sens un adversaire idéal, eux qui ont la réputation tenace d’être une formation dure au mal, à vocation défensive. Même si l’effectif a également été en grande partie remanié, l’identité de jeu des Lillois devrait rester conforme à celle de la saison passée.

« Le coach, Jean-Marc Dupraz, est toujours là, donc la philosophie restera sans doute la même. Au-delà de ça, je suis content d’affronter Lille, c’est une équipe typique de la Pro B : un jeu américanisé, axé sur le défi physique, les qualités athlétiques et le duel. Ça correspond à nombre d’équipes qu’on va croiser pendant le championnat. »

Apprécier ce que les Green Boys ont dans le ventre et dans les jambes

En somme, une excellente occasion d’apprécier ce que les Green Boys ont dans le ventre et dans les jambes. « On a visionné quelques matches de Lille mais c’est très compliqué d’établir des plans de jeu à ce stade de la saison. On va d’abord se concentrer sur nous et continuer de travailler », insiste Ludovic Pouillart, qui aime aussi rappeler l’importance psychologique d’un premier succès en match officiel.

« On est avant tout des compétiteurs », conclut-il. Voilà bien une chose qui n’est pas près de changer du côté du BCGO.

 

Nos partenaires majeurs